LOGO FAMIDORE coach parental
Atelier(s) recommandé(s)

Massage bébé

Atelier Massage bébé à domicile

60€

par séance
Durée 1h 
Atelier individuel
120€ le cycle de 4 séances 1h30
Choisir

Atelier Sommeil de mon enfant

Atelier sommeil bébé à domicile

60€

par séance
Durée 1h 
Atelier individuel
Choisir
Actualités Famidoré
LES DIFFERENTS PROFILS SENSORIELS DES BEBES
  En tant qu'adulte on entend souvent "je suis plus visuel ou je suis plus auditif "ou "il est très […]
La brulure de l'enfant
 Une brûlure est une destruction de la peau le plus souvent provoquée par de la chaleur : feu, UV du soleil, […]
LES SPASMES DU SANGLOT chez l'enfant
Les spasmes du sanglot ? Non ce n’est pas une maladie mais un symptôme qui peut arriver chez les enfants […]

Les pleurs de mon bébé

Categorie :
Auteur : Delphine Lannes
Date : mai 13, 2021

Sommaire

Comment décoder les pleurs d'un bébé ? Que veut nous dire bébé ? 

Très fréquents durant les premières semaines de vie, les pleurs sont souvent source d’angoisse pour les parents,

Rassurez-vous  les pleurs d'un bébé sont “Normaux”, c'est son moyen de communication, pour nous appeler et nous faire part de ses émotions, bébé est totalement dépendant de ses parents ou des personnes qui prennent soin de lui. Ses pleurs constituent le seul moyen d'assurer pour lui sa survie, sa santé et son développement .

Les pleurs permettent la formation d’un lien d’attachement sécurisé avec les personnes qui lui procurent des soins. Il faut toujours répondre à ses pleurs pour le rassurer et lui montrer qu'il n'est pas seul. cette relation sécurisé donnera à bébé un sentiment de confiance absolue envers ses parents et le bebe se sentira alors libre d’explorer son environnement par la suite; . 

Les pleurs font partie d’un des 6 états de conscience du bébé décrit par les chercheurs Dr. Peter Wolff et Pr. Heinz Prech (éveil calme, éveil agité, pleurs, sommeil profond, sommeil léger et somnolence)

 

Pourquoi un bébé pleure-t-il ?

 Le nouveau-né ne pleure pas pour manipuler ou faire un caprice, il ne fait que communiquer avec ses parents pour les prévenir d'un mal être, d'un problème ou d'un besoin qui peuvent être : 

  • d’ordre physique : besoin d’être changé, la faim, la fatigue, une position inconfortable, une douleur, trop froid ou trop chaud...ou bien 
  • d’ordre émotionnel: trop stimulé, peur, besoin d’un câlin, insécurité, frustration, relâchement des tensions, environnement stressant…

Par exemple, les cris de faim montent en intensité et sont très rythmés.  le bébé a encore le réflexe des points cardinaux. Cela veut dire que si on le caresse à côté de la bouche, le bébé va tourner la tête pour tenter d'attraper le téton ou la tétine. S'il pleure pour autre chose, il ne le fera pas. 

les pleurs de douleur entraînent des cris plus aigus et courts ;

En ce qui concerne les pleurs de fatigue ou d'ennui, ils sont le plus souvent discontinus et assez discrets mais finissent par monter en intensité si le parent ne réagit pas ;

Si tous ses besoins de base sont satisfaits, mais qu'il continue à pleurer, votre bébé souffre peut-être de la dysrythmie du soir, appelés aussi “pleurs de déchargement” ou “coliques”... Ce sont les pleurs qui bouleversent le plus les parents puisqu'ils se sentent impuissants à consoler leur bébé. Cette période d'agitation est peut-être aussi, tout simplement, la seule façon que le bébé a pour  évacuer les tensions accumulées au cours de la journée.

bebe-en-pleur

Comment réagir face aux pleurs ? 

Il n’existe pas de mode d’emploi mais il ne faut pas oublier que bébé a été bercé pendant 9 mois pendant la grossesse, il a donc besoin de contact, de vos bras particulièrement pendant ses premières semaines et premiers mois de vie.

Il est important d'accueillir les pleurs de son bébé et de le rassurer en le câlinant dans vos bras avec une voix douce et rassurante. 

Le contact humain lui permet de se relaxer, de se calmer, de réduire son niveau de stress et de se sentir en sécurité. Ne craignez pas de « gâter » votre enfant en le prenant souvent dans vos bras.

  • vous pouvez utiliser une écharpe de portage 
  • le toucher par le biais des massages bébés qui ont de multiples bienfaits.  
  • faire des massages du ventre si douleureux
  • Privilégiez un environnement calme, tamisez les lumières, diminuez les sons ambiants et évitez les bruits intenses. 
  • Envisagez une petite promenade
  • Evitez de trop le manipuler
  • Essayez aussi de lui donner un bain relaxant
  • Vous pouvez le mettre doucement dans son lit et voir s'il arrivera à se calmer par lui-même.
  • s’il se tortille, prenez le sur votre bras, tête sur le côté près de votre coude, avec votre main qui maintient son abdomen. ou bien son dos collé à votre poitrine et ses jambes relevées sur son ventre.

Sachez qu'il est possible que votre bébé continue de pleurer malgré tous vos efforts pour l'apaiser. Ce n'est pas votre faute et cela ne fait pas de vous un mauvais parent.

Véritable éponge à vos émotions, le nouveau-né ressent votre stress et celui-ci ne fera que renforcer son état de mal-être et envenimer la situation. N’hésitez pas à passer le relais le temps de vous calmer.  

Si vous êtes seul(e), installez-le dans son lit, puis sortez de la pièce quelques instants pour vous apaiser, buvez un verre d’eau, ouvrez la fenêtre pour prendre un bol d’air, mettez vous un gant sur le visage, chantez, criez ...

Si ses pleurs  sont ignorés, son corps est inondé d'hormones de stress (comme le cortisol) et à long terme cela peut endommager son système nerveux central, sa croissance et son potentiel d'apprentissage. Alors qu’un câlin va permettre la libération d’une hormone “l’ocytocine”, hormone anti-stress qui permettra de calmer l’enfant et vous même par la même occasion. 

La nuit, il est recommandé que vous placiez son berceau près de votre lit pour répondre à ses besoins plus rapidement. Cela est préconisé jusqu’à 6 mois et recommandé pour lutter contre “la mort inattendue du nourrisson" (source OMS)

Enfin, si les pleurs de votre enfant s'accompagnent de fièvre, de diarrhée, de vomissement, ou s'ils sont insistants et durent plus longtemps qu'à l'habitude, n'hésitez pas à consulter un pédiatre ou un médecin sans tarder.

N'oubliez pas, parents, que vous  êtes les experts de votre bébe et avec un certain apprentissage, du temps et des erreurs vous apprendrez à décoder ses pleurs.

Fiez-vous à votre instinct et faites vous confiance et surtout parlez lui les yeux dans les yeux.

Pour aller plus loin…

  • Utilisez les “Bébés signe” : la communication gestuelle associée à la parole qui permet au parent de communiquer avec son bébé par des gestes tout simples effectués avec les mains comme “j’ai faim”, j’ai mal, encore … tout en parlant en même temps. Plusieurs organismes et livres le proposent
  • Priscillia Dunstan, australienne, a identifié les sons réflexes que produisent les nouveaux-nés au nombre de 10 phonèmes et a mis en place une méthode :“ Dunstan Baby Language”
  • Inscrivez vous à un atelier massage bébé
  • Article à lire : http://paulinepoinas.comLe toucher est le besoin de base le plus important pour l'être ...

 

crossmenu